Humour Noir Tome 3

«

»

Déc
28

Humour Noir Tome 3

Encore pleins d’anecdotes douteuses

 

 

Premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire,Tod, 26 ans, s’est fait une place dans l’histoire en étant la première personne à mourir en célébrant le nouveau millénaire. Quelques minutes avant minuit, le diplômé de Stanford a escaladé un réverbère devant le Paris Las Vegas Hotel. À minuit il a glissé et, dans un effort pour se rattraper, il a saisi les fils qui fournissaient l’électricité au réverbère. Une caméra a immortalisé sa réception et son plongeon ultérieur (la tête en avant vers le bitume…). On ne sait pas encore s’il est mort de l’électrocution ou de la chute de 30 pieds, mais dans les deux cas, il mérite le premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire !

 

Ca plane pour mo

Le lauréat pour 1997 s’appelle Larry Waters, de Los Angeles, un des rares à avoir survécu à son exploit. Tout petit,
il rêvait déjà de voler ; c’est pourquoi, une fois ses études terminées, il intégra l’armée de l’air, avec l’espoir de
devenir pilote. Malheureusement, une vue déficiente l’en empêcha et il dut se contenter de regarder passer les
avions depuis la cour derrière sa maison. Un jour, il eut une idée de génie qui allait lui permettre de voler. Il se
rendit au magasin le plus proche qui vendait du matériel provenant des surplus de l’armée et y acheta 45 ballons
météorologiques, d’un diamètre dépassant un mètre, ainsi que quelques bouteilles d’hélium. De retour chez lui, il
fixa les ballons au transat de son jardin, qu’il attacha au pare-chocs de son 4×4 avant de gonfler les ballons. Il se
munit de quelques provisions, ainsi que de son pistolet à air comprimé, destiné à faire éclater un certain nombre de
ballons pour lui permettre de redescendre sur terre le moment venu. Ensuite il s’installa dans son transat et
s’attacha solidement, en pensant planer pendant quelques heures à une dizaine de mètres au-dessus de sa
maison. Les choses ne se passèrent pas comme il supposait. En coupant la corde qui l’attachait à sa voiture, au
lieu de s’envoler en douceur comme prévu, il partit comme un boulet d’un canon jusqu’à 4000 mètres d’altitude. A
cette hauteur-là, il n’osait plus faire éclater ne serait-ce qu’un ballon, de peur de se déséquilibrer et dut se résigner
à planer pendant plus de 14 heures, mort de peur et de froid. Ensuite les vrais ennuis commencèrent. Il atteignit
les couloirs d’atterrissage de l’aéroport international de Los Angeles. Le premier à le repérer se trouva être le pilote
d’un avion de United Airlines, qui signala à la tour de contrôle la présence d’un homme armé dans un transat. Le
radar confirma qu’un objet planait effectivement à 4000 mètres au-dessus de l’aéroport. Le plan rouge était
déclenché et un hélicoptère décolla à la tombée de la nuit. Malheureusement un vent de terre se leva et emporta
Larry vers la mer, suivi de près par l’hélicoptère, qui ne réussit à le rattraper qu’au bout de plusieurs kilomètres.
Une fois que l’équipage eut compris que Larry ne représentait aucun danger, ils essayèrent de se rapprocher mais
échouèrent à cause des turbulences provoquées par les pales. Ils le remorquèrent donc jusqu’au rivage où Larry
fut arrêté par la police de Los Angeles pour avoir violé l’espace aérien. Pendant qu’on l’emmenait, les menottes
aux poignets, un journaliste qui avait assisté au sauvetage, lui demanda pourquoi il avait fait cela. Sans s’émouvoir
outre mesure, Larry lui répondit : « On ne peut pas rester comme ça les mains dans les poches toute la journée…  »

 

 

Premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire

Tod, 26 ans, s’est fait une place dans l’histoire en étant la première personne à mourir en célébrant le nouveau
millénaire. Quelques minutes avant minuit, le diplômé de Stanford a escaladé un réverbère devant le Paris Las
Vegas Hotel. À minuit il a glissé et, dans un effort pour se rattraper, il a saisi les fils qui fournissaient l’électricité au
réverbère. Une caméra a immortalisé sa réception et son plongeon ultérieur (la tête en avant vers le bitume…). On
ne sait pas encore s’il est mort de l’électrocution ou de la chute de 30 pieds, mais dans les deux cas, il mérite le
premier Prix Darwin de ce nouveau millénaire !

 

La chute du Niagara

Les chutes de Horseshoe sont du côté canadien des chutes du Niagara. Il y a plus de 10 ans de cela, un cassecou
nommé Robert s’est équipé d’une fusée-parachute de fabrication maison et a enfourché un jet-ski au-dessus
des chutes de Horseshoe à pleine vitesse.
Son plan était de démarrer la fusée pour le propulser droit au-dessus des chutes, puis de déployer le parachute
pour se laisser flotter jusqu’à la rivière en-dessous, où il serait repêché par le bateau de tourisme Maid o’ the Mist.
Mais l’eau a eu un effet néfaste sur son équipement. La fusée ne s’est pas allumée, et le parachute ne s’est pas
déployé. Cependant, la troisième phase de son pari se déroula conformément à son plan. Son corps a bien été
repêché par l’équipage du Maid o’ the Mist.
Robert était marié mais n’avait pas d’enfants, ce qui en fait un parfait candidat pour le prix Darwin. Papa n’a pas
toujours raison.

 
Vive discussion

Tout a commencé un peu comme un mauvais épisode de « Huit ça suffit ! ». Andrew et sa fiancée vivaient ensemble
avec leurs trois enfants respectifs dans la banlieue de Dover, quand survint une querelle à propos d’un glaçage de
gâteau au chocolat disparu. Andrew a accusé son fils de 10 ans du larcin et la discussion animée a vite dégénéré
en une spectaculaire prise de bec à la Jerry Springer. Andrew et son fils se sont rendus dans le garage pour
continuer cette « discussion » en privé, et les choses se sont encore envenimées. C’est là que le père fit une erreur
de jugement assez impressionnante. Il a donné un couteau de cuisine de 15 centimètres à son fils en furie et lui a
dit que s’il le haïssait à ce point, il n’avait qu’à le poignarder. Fiston lâcha l’arme, mais son père la reprit et la plaça
de nouveau dans sa main. Dans le feu de l’action, l’enfant vit rouge et enfonça la lame dans la poitrine d’un père on
ne peut plus surpris. La scène se déroula si rapidement que la fiancée d’Andrew, présente durant la confrontation,
n’a rien pu faire pour empêcher ce funeste coup du sort. Andrew est décédé au Community Medical Center. Le
jeune homme a été accusé d’homicide involontaire et de possession illégale d’une arme blanche, et a été placé en
détention dans le centre pour délinquants juvéniles du comté. Bien qu’il soit passible de trois ans
d’emprisonnement, le procureur du comté d’Ocean, E. David Millard, soutint qu’il serait fort surprenant de voir le
garçon derrière les barreaux un jour, car il a été provoqué. Il a ajouté qu’il y avait eu une escalade d’échanges
entre le garçon et son père. Les dernières paroles d’Andrew furent : Je ne pensais jamais qu’il le ferait pour vrai !

 
Vaches folles

(14 Mai 2000, Nîmes, France)
Ce Dimanche, une berlinoise a voulu faire une photo mémorable des vachettes de la féria de Nîmes. Il n’y a pas
que la photo qui sera mémorable. La photographe, âgée de 68 ans, a enlevé une barrière de sécurité, s’est placée
au milieu de la rue avec son appareil sur le nez, et a commencé à chercher le meilleur angle pour la prise de vues.
Elle a été heurtée par un cheval que son cavalier affolé n’a pas pu arrêter à temps, puis piétinée pas ledit cheval et
six vachettes furieuses avant d’être évacuée de la rue. Elle a ensuite été héliportée à l’hôpital le plus proche, où
elle a succombé à ses blessures… et à sa bêtise.

 

Sur la route du paradis

À fond à fond à fond ! Un jeune couple a été tué dans un accident de voiture peu banal à Chieti ce week-end.
Germano et Franciska ont été découverts quasiment nus, et les enquêteurs supposent qu’ils étaient en train de
faire l’amour dans leur petite Fiat, tout en roulant à 130 km/h sur les routes des Abruzzes. Les jeunes Italiens
utilisent souvent leurs véhicules pour y pratiquer un sexe que leurs parents leur interdisent avant le mariage. Mais
ce couple a mystérieusement choisi l’amour à grande vitesse sur des routes de campagne. Germano a perdu le
contrôle de la voiture dans un virage, et l’homme de 27 ans et sa partenaire de 20 ans ont été tués sur le coup.
 (7 Mai 2000, Italie)

 
Un homme à la merde !

Voilà un défi que Sheldon, 25 ans, ne pourra littéralement plus relever. Il se trouvait dans un appartement à
Calgary avec un groupe d’amis, après une soirée passée dans un bar voisin. « qui veut descendre notre toboggan
maison ? » Le toboggan n’était en fait qu’un vide-ordures. Sheldon s’est porté volontaire, s’est jeté à travers
l’ouverture, et sa chute la tête la première l’a amené au rez-de-chaussée bien plus vite que ne l’aurait fait
l’ascenseur. Un impitoyable compacteur d’ordures attendait son arrivée, et ses amis lui administrèrent les premiers
soins jusqu’à l’arrivée des secours. Mais il était trop tard : la chute de 12 étages avait déjà expédié Sheldon à son
décès darwinien.
Sa notice nécrologique fut simple et quelque peu euphémique : « Sheldon, 25 ans, est décédé accidentellement.
Adressez vos donations à […] »

 

Une baignoire flottante

Une confiance aveugle dans le miracle des rustines a conduit au décès d’un homme qui naviguait sur le fleuve
Columbia ce Lundi soir. Les rustines ont la réputation de régler tous les problèmes. Steven et son ami pêchaient
dans un canot pneumatique de 4 mètres rafistolé à l’aide de multiples rustines, y compris sur le support du moteur.
Soudain, ils rencontrèrent des rapides, et Steven se mit debout dans le bateau. L’embarcation, conçue pour
supporter 100 kg, chavira en envoyant les deux hommes avec leurs 300 kg de matériel à l’eau. Les garde-côtes
secoururent le compagnon survivant le lendemain matin, mais Steven n’eut pas sa chance. Il a été retrouvé mort
dans un gilet de sauvetage en piteux état. Peut-être que s’il avait eu des rustines pour le réparer, il serait toujours à
la pêche avec son canot délabré, au lieu de gagner un prix Darwin.

 

Oh ! Une soucoupe volante !

Un mécanicien d’un magasin de pneus à Montezuma a été tué alors qu’il réparait un pneu avec son frère. Ils
essayaient de réparer une fissure dans la jante d’une roue de remorque de tracteur, avec un chalumeau. N’importe
quel lycéen de première S vous dirait que l’échauffement de l’air dans une enceinte fermée, comme l’intérieur d’un
pneu, fait se dilater le gaz, provoquant une augmentation de pression. Mais les frères, qui réparaient les pneus
depuis des années, n’ont pas tenu compte de ce principe, et n’ont pas dégonflé le pneu avant de réparer la jante.
Le chef de la police de Montezuma, Lewis Cazenave, pense que c’est cette augmentation de pression qui a fait
exploser le pneu (et je serais assez d’accord avec lui). D’après les témoins, lors de l’explosion du pneu d’1m20 de
diamètre, la jante a quitté l’essieu « avec une grande vitesse », heurtant Robert à la tête et le tuant sur le coup. La
force de l’explosion était telle qu’un pick-up tomba de l’ascenseur voisin, et l’on entendit le bruit jusqu’au poste de
police, à plus d’un kilomètre de là. La Occupationnal Safety and Health Administration a cité à comparaître et
condamné à une amende le magasin, mais son propriétaire a contesté les conclusions de la justice : « Ils étaient
tous deux entraînés. Le gérant et le client lui ont dit de ne pas le faire, mais il l’a fait quand même. »

 

L’homme qui survécut à une avalanche

(8 Avril 2000, Alaska)
D’habitude, un homme tué par une avalanche est victime d’une catastrophe naturelle, et n’est pas nominé au Prix
Darwin. Mais les circonstances qui entourent la mort de Walter, un habitant de Fairbanks âgé de 43 ans, sont
suffisamment inhabituelles pour qu’on y fasse exception, car c’est bien sa bêtise flagrante qui l’a tué. Walter était
près du lac Summit, au nord de Paxson, pour la classique annuelle Arctic Man Ski & Sno Go, qui combine le ski et
le scooter des neiges sur de la glace immaculée. Pour célébrer l’événement, il faisait du highmark sur les
montagnes. Cette cascade consiste à monter le plus vite possible sur le flanc d’une montagne, et à faire demi-tour
juste avant que la machine ne s’enlise. La trace en forme de U laissée par votre passage marque votre meilleure
performance jusqu’à ce qu’un copain l’améliore. Les adeptes de cette discipline aiment monter au-dessus du
niveau des arbres, pour que chacun puisse admirer leur taux de testostérone. L’utilisation de machines lourdes et
bruyantes, qui altèrent le manteau neigeux, dans une zone à avalanches, n’est pas un sport des plus anodins. La
chaleur du printemps avait déjà déstabilisé la neige et causé plusieurs avalanches, et c’est pourquoi les
organisateurs avaient demandé aux participants de rester éloignés des pentes abruptes. Walter lui-même avait été
enterré jusqu’à la taille par une avalanche le jour même, et prévenu par les secouristes de rester éloigné des
montagnes, ou au moins de porter une balise d’avalanche. Mais ni leurs avertissements, ni son expérience des
scooters des neiges, ne furent suffisants pour le sauver. L’avalanche qui mit fin à sa vie était une plaque de neige
instable déposée par le vent reposant sur une couche de neige amollie par la température. Jill Fredston, expert en
avalanches, a localisé plusieurs endroits où le rechercher, et les chiens de sauvetage Chili et Bean ont retrouvé la
victime congelée sous plus d’un mètre de neige.
 
Du travail de pro

L’été est la plus gaie des saisons, lorsque notre activité favorite — le bricolage du dimanche pour andouilles —
reprend du service de très haut niveau. Voici Charles, 34 ans, entrepreneur en bâtiment à Denver, spécialiste des
constructions en briques et mortier. Charles a travaillé dans de nombreuses constructions, il a vu des électriciens
installer le câblage. Il a cru que cela le rendait suffisamment qualifié pour s’occuper de n’importe quel problème
d’électricité qui surviendrait dans sa maison. Un jour, au travail, Charles a apparemment reçu une brique sur la
tête. Il avait une grande idée ! Il allait construire une clôture électrique dans son arrière-cour. « Une clôture
électrique empêchera les chiens de se sauver. » Charles connecta un câble à une corde, et parvint à encercler son
arrière-cour avec un fil polarisé à 120 V sans contretemps. Il n’aurait plus besoin de surveiller ses bêtes comme
des chiots ! La famille s’habitua à la clôture, et les choses reprirent leur cours normal, jusqu’à ce que Charles se
découvre une passion pour le jardinage. Il avait de beaux fruits, et je ne parle pas de sa femme. Un jour, pour
attraper une tomate, il posa sa main sur la clôture électrique. Inutile d’expliquer ce qui est arrivé ensuite. Pourquoi
cet homme est-il mort ? Comme d’autres gens inexpérimentés, il a cru qu’il connaissait ce qu’il faisait. Mais sa
construction avait deux défauts majeurs. Tout d’abord, les clôtures pour les chiens fonctionnent en général avec
bien moins de 120 V, qui est la tension utilisée pour le bétail. Ensuite, il lui aurait fallu installer un répéteur, qui
transmet des pulses de tension de 150 microsecondes, pour que la vache se prenne une secousse qui s’arrête à
temps, au lieu d’en faire une pile de steaks près de la clôture. La morale de cette histoire est, comme toujours, l’un
des principes de base du bon sens : si vous ne savez pas comment faire quelque chose, ne le faites pas !
Confirmé par Darwin (2000, Colorado)

 

Les canards savent nager, EUX !

(18 Mars 2000, Australie)
L’ouverture de la chasse aux canards dans l’état de Victoria se solde souvent par une rapide diminution de la
population des chasseurs de canards australiens, et ce sans l’assistance du lobby anti-chasse aux canards. Dans
le réservoir de Cairn Curran près de Castlemaine au centre de l’état, un groupe de chasseurs est parti à l’aventure
pour une partie de chasse dans un petit canot. Cette embarcation de 3 mètres est souvent appelée « boîte de
conserves » à cause de sa conception économique en aluminium, et peut supporter le poids de 3 adultes. Cette
fois-ci, elle transportait George, Paul, Ari, Harry et Gary, tous de Melbourne, ainsi que le fils de George, six fusils et
3 caisses de munitions de 25 kg chacune, soit une charge totale de plus de 500 kg. Avec tout ce matériel dans le
canot, il n’y avait plus de place pour les gilets de sauvetage, qui furent laissés dans la voiture. Deux des hommes
portaient des bottes de pêche, mais il est aussi facile de nager avec des bottes pleines d’eau qu’avec des poids
aux pieds. Portez toujours votre gilet de sauvetage. Si cette histoire ne vous apprend rien d’autre, qu’elle vous
apprenne au moins ça. À 300 mètres du rivage, le bateau chavira, renversant son contenu dans l’eau. Trois
hommes furent secourus par des canotiers pour survivre jusqu’à leur prochaine imbécillité. George et Paul eurent
moins de chance. Ils furent retrouvés morts, avec leurs bottes et leurs Prix Darwin. Malheureusement, le petit
garçon, trop jeune pour gagner, mourut.

 
Rodéo inversé

Ce Jeudi après-midi, Andréa, 29 ans, a remis un vieux supplice au goût du jour. Elle travaillait avec son jeune et
fougueux pur-sang, qu’elle avait gagné à la loterie l’année d’avant. L’animal n’était pas complètement dressé, et il
restait un peu capricieux. À chaque fois qu’Andréa essayait de lui enfiler sa bride, le cheval jetait sa tête en arrière,
réduisant ses efforts à néant. Andréa eut alors la brillante idée d’attacher une corde autour du cou du cheval, en
enroulant l’autre extrémité autour de sa taille pour empêcher l’animal de mettre sa tête en arrière. Ainsi, elle aurait
les deux mains libres pour attacher la bride. Mais les chevaux sont 500 fois plus forts que les hommes, d’après le
shérif Lance Modispacher, qui a constaté que celui-ci a refusé une fois de plus de se laisser faire, puis envoyé
Andréa par terre, et commencé à galoper autour de son enclos, en traînant sa dresseuse par la corde autour de sa
taille. Et la corde n’était pas longue ; ainsi elle a pu être piétinée par son cheval au fur et à mesure qu’il courait. Le
père d’Andréa a remarqué la situation et a accouru pour l’aider. Malheureusement ses deux chiens
l’accompagnèrent, et commencèrent à poursuivre le cheval, ce qui n’améliora pas la situation d’Andréa. Il a
finalement réussi à se débarrasser des chiens et a récupéré un couteau dans la maison. Avec l’aide d’un voisin, il a
attrapé le cheval et coupé la corde, libérant la jeune fille. Mais Andréa avait déjà passé 10 minutes sous les talons
de son étalon, et elle est morte quelques heures après à l’hôpital local, victime de blessures internes et d’un
traumatisme crânien, résultat de sa stupide décision de s’attacher à un cheval récalcitrant. Confirmé par Darwin (8
Mars 2000, Nevada)

 

 

L’arbre kamikaze

Un homme occupé à déboiser son terrain dans la banlieue de Chestnut Hill n’avait pas remarqué que l’arbre qu’il
s’affairait à abattre servait d’appui à d’autres arbres. Quand le poids combiné de ces derniers fit tomber l’arbre dans
la direction prévue, le futur ex-bûcheron prit ses jambes à son cou, mais il glissa sur la neige glacée et se trouva
ainsi sur la trajectoire du tronc, qu’il reçut en pleine poire. Vous vous doutez de ce qu’il est advenu de notre
apprenti bûcheron ! Les autres arbres du coin ont pleuré ce noble sacrifice : l’arbre est peut-être mort, mais ce ne
fut pas en vain. Il a donné sa vie pour protéger ses congénères de l’envahisseur. La rumeur veut qu’un producteur
de Hollywood soit intéressé pour porter cette émouvante histoire au grand écran, avec Mel Gibson dans le rôle de
l’arbre. On vous tiendra au courant. Confirmé par Darwin (New York, le 22 février 2000)

 

Et merde…

(9 Octobre 2000, Maine)
Certaines personnes ont la chance de mourir tranquillement dans leur lit. Mais à 23 ans, Benjamin perdit la vie
d’une façon des plus atroces. Il est en effet mort après un accident de voiture qui l’envoya dans une usine de
traitement des eaux usées… La police pense qu’il a dû aborder un virage avec une vitesse bien au-dessus de la
limite et aurait donc détruit tous les obstacles qui entourent l’usine. Des plongeurs ont retrouvé son corps près de
son Pick-up à 6 mètres de profondeur dans un réservoir de 800 000 litres d’eau usagée…

 

Le grand saut

Le célèbre Grand Canyon est protégé par une clôture autour des points de vue les plus dangereux, afin d’éviter
aux touristes imprudents de tomber dans les gouffres. À côté de certains points de vue, on trouve des petits
plateaux surélevés, derrière la clôture, au bord du vide. Les touristes jettent des pièces sur les plateaux, et leurs
voeux se réalisent si la pièce reste à la surface sans retomber au fond de la vallée. Un petit malin est donc monté
sur la clôture avec un sac, et a sauté sur un perchoir étroit mais couvert de pièces. Il a rempli son sac de monnaie,
et a essayé de redescendre sur la clôture avec son butin. Mais son lourd chargement l’en a empêché, et plusieurs
touristes ont pu admirer sa chute jusqu’au fond du canyon. Il n’a pas pu récupérer les pièces qui l’ont pourtant
suivi. Non confirmé par Darwin (Mai 2000, Arizona)

 

Guillaume Tell et fils

Larry et son ami Silas eurent la bonne idée de reproduire l’exploit de Guillaume Tell. Mais au lieu d’utiliser une
pomme, ils prirent une canette de bière préalablement vidée par leur soin. Vous vous dites que ces deux
personnes doivent être bien jeunes pour avoir une idée aussi stupide, et bien non, ils avaient tous deux 47 ans.
Larry mit donc la canette sur sa tête et pressa Silas de tirer. Evidemment il rata la canette, donnant ainsi la mort à
son ami… Confirmé par Darwin (11 Avril 2000, Kentucky)

 

Polar Bear Swim
 (1 janvier 2000, Canada)
Croyez-le ou non, mais le Jour de L’An, au Canada, il y a des gens qui plongent dans la mer, c’est le : « Polar Bear
swim » (la nage de l’ours polaire). Comme chacun sait (ou comme toute personne ayant vu Titanic), un bain
prolongé dans de l’eau extrêmement froide provoque l’hypothermie et la mort s’ensuit… Mais Adrian (notre héros)
ne pouvait se tenir à des considérations aussi futiles. Adrian profitait d’une partie de Hockey entre amis quand il vit
un trou creusé dans la glace à quelque mètres de lui. Il se proposa donc de perpétrer la belle coutume canadienne,
mais sous la glace. Il plongea donc dans le trou à 13h30 et ne put remonter…Car, encore une fois, comme chacun
sait, une fois sous la glace il est très dur de retrouver le trou par lequel on est passé, surtout si on souffre
d’hypothermie (faible pression sanguine, ralentissement du cerveau et perte de conscience). Les amis d’Adrian on
essayé de le retrouver et on même éclairé le trou pour l’aider a retrouver son chemin. Sans succès. Son corps fut
retrouvé le lendemain par des pompiers, non loin du trou…

 
Somaliens

Deux petits Somaliens discutent entre eux :
– J’en peux plus, on crève de faim ici ! Et dire qu’à Nice les enfants s’empiffrent de sandwichs et de sucreries sur la
plage…Tant pis, j’y vais !
Alors le petit Somalien se jette à l’eau et entame un long et très éprouvant voyage. Il traverse tout d’abord la mer
noire et perd 4 kilos en nageant. Puis il longe le canal de Suez et perd encore 2 kilos. Il traverse ensuite la
Méditerranée et perd à nouveau 4 autres kilos. Il arrive enfin complètement épuisé sur une des plages de Nice. Là,
il se mélange à un groupe d’enfants. Il ne lui reste que la peau et les os, car il a perdu 10 kilos ! Une femme arrive
vers le petit groupe et crie aux enfants :
– Qui n’a pas mangé ?
Tout joyeux, le petit Somalien s’écrie :
– MOI, MOI, MOI !!!
– Alors c’est bon…Tu peux aller te baigner…

 
Le succès

A 2 ans, le succès est de ne pas faire dans sa culotte
A 3 ans, le succès est d’avoir des dents
A 12 ans, le succès est d’avoir des amis
A 18 ans, le succès est d’avoir son permis de conduire
A 20 ans, le succès est de bien faire l’amour
A 35 ans, le succès est d’avoir de l’argent
A 50 ans, le succès est d’avoir de l’argent
A 60 ans, le succès est de bien faire l’amour
A 70 ans, le succès est d’avoir un permis de conduire
A 75 ans, le succès est d’avoir des amis
A 80 ans, le succès est d’avoir des dents
A 85 ans, le succès est de ne pas faire dans sa culotte

 
Divorce accéléré…

Un couple marié est en train de rouler tranquillement à 90 sur une départementale. L’homme conduit. Soudain, la
femme le regarde enfin et lui dit :
« Ecoute, je sais que nous sommes mariés depuis 15 ans, mais je veux divorcer… »
Le mari ne dit rien et se contente d’accélérer, 100 km/ h.
« J’ai eu une aventure avec ton meilleur ami et il est bien meilleur amant que toi »
Encore une fois, le mari ne dit rien et se contente d’accélérer, 110 km/ h.
Elle : « Je veux la maison et les enfants »
Le mari se contente d’accélérer, 120 km/ h .
Elle : « Je veux aussi la voiture, le compte en banque et les cartes de crédit… »
La voiture arrive près d’un mur et le mari encore une fois se contente d’accélérer, 130 km/ h .
Elle : « Et toi, que veux-tu ? »
Lui : « Rien, j’ai déjà tout ce dont j’ai besoin ! »
Elle : « Et c’est quoi ? »
Le mari lui dit, juste avant de percuter le mur à 130 :
« C’est moi qui ai l’airbag … »

 
Légère gaffe…

« Allô »
« Bonjour mon coeur, c’est papa au téléphone…. Tu peux me passer maman? »
« Ze peux pas, elle est à l’étaze dans sa chambre avec oncle Joe »
Bref silence… « mais ma chérie, tu n’a pas d’oncle Joe »
« Si, si, il est dans la chambre avec maman! »
« Bien, OK, bon, alors, voilà ce que je veux que tu fasses: pause le téléphone, cours en haut, frappe à la porte de la
chambre, et crie à maman et oncle Joe que la voiture de papa vient rentrer dans le garage… »
« D’accord papa »
Quelques secondes plus tard, la fillette revient au téléphone. « Z’ai fait ce que tu m’a dit, papa »
« Et qu’est-ce qui s’est passé? »
« Ben, maman s’est mise à crier, a sauté hors du lit toute nue, elle s’est mise à courir partout, elle a glissé sur le
tapis, elle est tombée par la fenêtre, et maintenant elle est toute morte »
« Oh mondieumondieumondieu… Et oncle Joe? »
« Ben, il a sauté hors du lit tout nu, s’est mis à courir partout, puis il a sauté par la fenêtre de derrière dans la
piscine… Mais il a oublié que le week-end dernier tu avais vidé la piscine pour la nettoyer, et maintenant il est tout
mort lui aussi… »
Long silence…
Puis papa dit: « la piscine? Je suis bien au 01.45.74.12.33 ? »

 

L’origine du mot croque-mort

Vous savez sans doute que, dans les temps anciens, pour s’assurer qu’une personne était bien décédée, l’usage
voulait que la personne en charge de cette vérification, le croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de
pied de la victime (en général un pouce) si rien ne se passait, l’issue était fatale et la mise en terre inéluctable.
Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge, (comme les bourreaux) se transmettait de père en
fils depuis la nuit des temps. Or il arriva une 1ere catastrophe le dernier croque-mort, bien qu’ayant eu de
nombreux enfants, n’eut aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du
conseil des sages compétent dans ce type de question. Et seconde surprise, la première victime qu’elle eut a
traiter avait une grave maladie, qui l’avait conduite a être amputée des 2 pieds. Pire encore, la gangrène l’avait en
partie gagnée et on lui avait coupée les 2 jambes jusqu’à hauteur des cuisses. La jeune fille examina la situation et
mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu’elle put trouver. Ce fut à cette époque et dans ces
circonstances, très précisément, qu’on passa de l’expression « croque-mort » à « pompe funèbre »

 

Un américain et un Arabe jouent aux échecs…qui gagne ???
L’arabe …parce que l’américain, il lui manque deux tours !!!
Nouvel attentat: Un belge en deltaplane s’attaque à la tour Montparnasse, bilan…un mort…
Est-il préfèrable d’avoir la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson?
– Alzheimer … Il vaut mieux oublier de payer son verre que de le renverser!

 

Prise d’otages

Un gars est en voiture sur l’autoroute lorsqu’il arrive à un bouchon de circulation. À un moment donné, quelqu’un
cogne dans sa vitre et le chauffeur descend. Il demande:
– Qu’est-ce qui se passe?
L’autre gars dit:
– Des terroristes ont pris Georges W Bush en otage et ils demandent 1 million de dollars sinon ils l’arrosent
d’essence et ils jettent une allumette dessus. Alors vous comprenez, on passe à chaque auto pour ramasser des
dons. Le chauffeur demande:
– Vous avez ramassé combien ?
– Environ 20 litres…
W. Bush en enfer

W. Bush vient de mourir… et il atterrit immédiatement en enfer (jusque-là, rien que de très normal).
Satan lui dit:
« La règle ici, étant donné que nous manquons de place, c’est que le nouvel arrivé prend la place d’un plus ancien
qui est envoyé au paradis. Comme vous êtes un invité de marque, je vais vous laisser choisir qui peut remonter;
réfléchissez bien car vous subirez éternellement le châtiment de celui que vous aurez choisi… »
Satan ouvre une porte: Saddam Hussain est enchaîné à un pilori et affreusement torturé.
W. dit: « Non seulement je n’arriverai pas à supporter ça, mais en plus cette ordure à mérité ce qu’il lui arrive ».
Satan ouvre une autre porte: Fidel Castro casse des cailloux sous une chaleur écrasante avec des gardiens qui le
fouettent. Même commentaire de W.
Satan ouvre une autre porte: Clinton est dans un salon confortablement installé dans un fauteuil, un verre de grand
cognac dans la main droite, un cigare dans la main gauche et Monica Lewinski à genoux devant lui en train de…
euh… bon, pas besoin de faire un dessin.W. S’exclame avec un grand sourire :
« C’était mon ennemi en politique mais je pense que ça serait assez agréable de prendre sa place ».
Satan a un rictus et dit :
« C’est bon tu peux partir, Monica »

 

Bush et la Tragédie

Le Président George W. Bush fait le tour des écoles primaires afin de rencontrer les tous jeunes futurs votants du
pays. Il entre dans une classe et arrive au moment où l’institutrice est en train d’expliquer aux enfants le sens du
mot tragédie. L’institutrice se tourne alors vers le Président et lui propose de diriger la discussion. Ainsi l’illustre
dirigeant demande aux jeunes élèves de lui trouver un exemple illustrant le sens du terme qu’ils viennent
d’apprendre. Un petit garçon se lève et dit :
 » Si mon meilleur ami qui vit à côté de chez moi joue tranquillement dans la rue et qu’une voiture le renverse, ce
sera une tragédie.  »
Bush secoue tristement la tête :
 » Non, mon petit… Ce serait un accident !  »
Un léger silence s’installe dans la classe. Le président insiste
 » Qui veut proposer autre chose ?  »
Une petite fille se lève alors à son tour :
 » Un bus scolaire transportant 50 élèves tombe dans le ravin, et tout le monde meurt dans la chute. Ca, c’est une
tragédie !  »
Bush secoue la tête à nouveau :
 » Non, petite, il s’agit là d’une grosse perte pour le monde…  » Cette fois, c’est un lourd silence qui tombe sur le
groupe. Bush s’impatiente légèrement :
 » Allons, les enfants ! Il n’y a personne pour me donner un exemple sérieux de tragédie ?  »
Alors, Petit Johnny du fin fond de la classe se lève :
 » Si Air Force One alors qu’il transporte M. et Mme BUSH, est frappé par un missile et est pulvérisé en plein ciel, ça
c’est une tragédie !  »
 » Fantastique !  » s’écrie le Président, le visage illuminé  » Voilà une superbe illustration du mot tragédie ! Et peux-tu
expliquer à tes petits camarades la raison pour laquelle ce serait une tragédie ? »
 » Parce que ça ne serait pas un accident et que ça ne serait sûrement pas une grosse perte !  »

 
L’horloge de Bush

Un journaliste de renom, grand chrétien, vient de disparaître et se présente devant St-Pierre. Il remarque,
installées derrière le maître des lieux, une douzaine d’horloges sous lesquelles figurent des noms: « Jacques
Chirac », « Jean Paul II »…
Curieux de nature, il n’hésite pas à demander: « A quoi servent toutes ces horloges étonnantes ? »
St-Pierre explique aimablement: « Ce sont les horloges de vie de tous les hommes importants de ce monde. A
chaque fois que l’un d’entre eux dit une connerie, elle avance d’une heure.
Le visiteur remarque: « Le Pape, Yeltsine, Chirac, Netanyahu, Tony Blair, Yasser Arafat… et même Bill Gates !
Mais où est celle de Georges W Bush, c’est pourtant l’une des personnes les plus importantes sur terre… »
St-Pierre, un peu confus, réplique: « oui, ne le répétez pas mais je l’ai installée sur mon bureau. Elle me sert de
ventilateur ! »

 
Bill gates

Bill Gates est en train de se promener avec son petit garçon dans les allées de son immense propriété et il tente
de lui inculquer les grands principes qui mènent le monde:
« Mon fils, tu seras bientôt adulte et il faut que tu saches une chose essentielle: l’argent ne fait pas le bonheur; celui
qui ne possède qu’un milliard de dollars peut très bien être aussi heureux que l’homme qui en possède dix! »
Elections américaines et femme
Quelle est la différence entre le élections présidentielles aux USA et une femme qui a ses règles ?
Aux élections, tu as le choix entre Gore, Bush et l’autre trou du cul. Alors qu’avec une femme qui a ses règles, c’est
le trou du cul ou la bouche, sinon c’est gore.
Agriculteurs américain et breton
Deux agriculteurs, l’un américain, l’autre breton :
– Quelle est la taille de votre ferme? – demande l’américain
– Pour les français ma ferme a une taille raisonnable, vingt hectares, et la votre?
– Oh, la mienne… je sors le matin, je prends la jeep…. et à midi je n’ai pas encore traversé la moitié….
– Eh oui…. je sais ce que c’est ça, moi aussi… j’ai déjà eu une saloperie de bagnole comme ça!!!!

 

Français et Texan

Un Texan et un Français sont dans un train, assis l’un en face de l’autre. Ils se dévisagent avec curiosité.
L’Américain est l’archétype du parfait cow-boy. La chemise à carreaux, le chapeau, les bottes, la totale. Le
Français est tout ce qu’il y a de plus moyen, avec son béret. Au bout d’un moment, le texan lâche une volée de
petits crachats, qui viennent dessiner une auréole parfaite autour de la tête du Français, et il dit :
Smith,… John Smith, champion du monde professionnel de crachat 1995, je suis même dans le livre des records.
Après une légère hésitation, le Français envoie un gros molard en pleine figure du Texan, et lui répond :
Dupont, Jean. Amateur.

 

Américain et Français

Dans un hôtel, en France, un touriste français prend tranquillement son petit déjeuner : café, croissant, baguette,
beurre et confiture. Un touriste américain mâchant son chewing-gum s’installe en face de lui. Bien que le français
l’ignore, l’américain engage la conversation :
– L’Américain : « Vous les français, vous mangez tout le pain ? »
– Le Français (de mauvaise humeur) : « Oui. »
– L’Américain (après avoir fait une grosse bulle avec son chewing-gum):
« Nous en Amérique, on mange juste l’intérieur. La croûte, on la met dans des containers, on recycle en faisant des
croissants et on les vends aux Français. »
L’américain a un petit sourire sur le visage, le français écoute en silence.
– L’Américain persiste : « Vous mangez de la confiture avec le pain ? »
– Le Français : « Oui. »
– L’américain (une grosse bulle éclate sur sa figure et d’un coup de langue habile, il ravale son chewing-gum et
continue à mâcher) : « Nous pas, en Amérique, on mange des fruits frais au petit déjeuner. Et on met les pelures,
les pépins et les restes dans un containers, on les recycle en faisant de la confiture et on la vends aux Français. » –
– Le Français demande alors : « Faites-vous l’amour en Amérique ? »
– L’Américain : « yeah bien sûr, très souvent » dit-il avec un large sourire.
– Le Français : « Et que faites vous des préservatifs utilisés ? »
– L’Américain : « Et bien comme tout le monde, on les jette. »
– Le Français : « Pas nous, une fois utilisés, on les recycle dans des containers, on fait du chewing-gum et on le
vend aux Américains … »

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Humour Noir Tome 3, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>